Hotel du libre echange comedie francaise avis


Isabelle Nanty, une scénographie et des costumes splendides.
Pour lui, ce couple echangiste nord pas de calais fut le Grand Hôtel Terminus, à la gare Saint-Lazare.Il déroge un peu aux autres pièces dans la mesure, où, dans celles-ci, cest un seul personnage, le plus souvent mari ou amant adultère, qui passe son temps à rencontrer tous ceux quil doit éviter!Pour Pinglet il ny a plus rien entre lui et cette femme "acariâtre et lointaine sinon quand elle vient lui demander de choisir un échantillon de robe, en prenant soin de sélectionner celui quil naime pas : "Pourquoi me demandez-vous alors?La rédaction vous recommande, lire la suite.Cela fait 123 ans que cest drôle et ça ne semble pas près de sarrêter.Le terme de "lucidité" va mieux.De sorte que les murs seffondrent et que les hommes (et les femmes) se retrouvent.Anne Kessler et, florence Viala sont des épouses incroyables de névroses et dironie.Comme souvent chez Feydeau, des personnes dont il faudrait absolument qu'elles ne se croisent pas se retrouvent exactement en même temps, dans un même lieu.Quand Mme Paillardin, Marcelle de son prénom, lance à son mari que dans ces conditions, elle a bien du mérite à rester une femme honnête,.Or, ici, ce sont tous les personnages qui ouvrent les mauvaises portes, dautant plus quil sagit dun hôtel où elles ferment très mal et que les marlous qui le tiennent passent leur temps à faire des trous au vilebrequin dans les cloisons pour jouer les.À la Comédie-Française, dans une scénographie et des costumes de Christian Lacroix et une mise en scène d'Isabelle Nanty, la troupe brille de tous ses feux dans cette pièce, que Georges Feydeau écrivit avec Maurice Desvallières.Brigitte Enguérand/Comédie-Française, cest exactement ça : ni boulevard ni trop de sens comme cela arrive si souvent avec les metteurs en scène "sérieux" On se souvient dun "Hôtel du Libre-Echange porté par Clovis Cornillac et Gilles David, où Alain Françon faisait passer trop dintentions au premier.La grande période Feydeau, evidemment, selon le bon principe, vont se retrouver dans lhôtel borgne tous ceux qui ne devraient pas y être.



Commissionnaire : Pierre Ostoya Magnin, commissionnaire : Axel Mandron, durée : 2h30.
Hôtel du Libre-Échange, 220, rue de Provence!
Deux heures et demie de bonheur pur et de fous-rires garantis.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap