Le roman libertin du xviiie siècle




le roman libertin du xviiie siècle

Sommaire, anne Herschberg Pierrot : Avant-propos, bêtise.
Tous ces gens se sont passionnés pour le mouvement des marées, lascension des premiers ballons et les théories de la reproduction.
Textes réunis et présentés par Anne Herschberg Pierrot.
Pierre-Marc de Biasi : Le diable nest pas autre chose.Bruno Cardu, Pour un cerveau catégoriel, Théorie de l'émergence et relation cerveau-pensée, Presses de l'Université de Montréal, 1996, 330 pages.Qui sont ces romanciers et ces scientifiques?Lauteur de ce «roman chimique» est Louis-Guillaume de La Folie, membre de lAcadémie de Rouen et interlocuteur de quelques-uns des principaux chimistes de son temps.Méta, «une science, lorsqu'elle se fonde, ne se détache pas sur un fond d'erreur, elle découvre un mode de conceptualisation capable de créer l'unanimité.» (Isabelle Stengers et Judith Schlanger, Les concepts scientifiques, Paris, La découverte,.Pendant que certains se méfient des «écarts de limagination dautres, au contraire, croient que le roman a quelque chose de propre à dire sur les sciences et leur avancement.Pour eux, un«amusement» pouvait être«physique» et«géométrique».Entre boudoirs et laboratoires, ils ont voulu comprendre lattraction des corps, au sens newtonien comme au sens libertin.Référence bibliographique : Gérard de Nerval, echange billet tgv pro Oeuvres complètes.Les«pyroguesaérostatiques» les intéressaient autant que les voyages au centre de la terre.Celles-ci ont été politiques, scientifiques, littéraires.Son attitude est exemplaire de celle de plusieurs romanciers et scientifiques de la fin de lAncien Régime.Études françaises, Faire catleya au xviiie siècle: lieux et objets du roman libertin, volume 32, numéro 2, été 1996, Presses de l'Université de Montréal, 132 pages,."Flaubert, l'empire de la bêtise sous la direction d'Anne Herschberg Pierrot.L'anthologie constitue en outre une oeuvre originale, où Nerval sapproprie les poètes du passé et marque ses lectures dun signet qui les réserve pour sa création ultérieur La Grandeur Saint-Simon de Jean-Michel Delacomptée.Pierre Bayard, Comment parler des lieux où l'on n'a pas été?Les lieux (affiche nerval, choix des poésies de Ronsard (.) édition d'Emmanuel Buron et Jean-Nicolas Illouz.Ils ont vécu à une époque, la fin du xviiie siècle, traversée de révolutions.Florence Pellegrini : Europeana de Patrick Ourednik : brève histoire critique du XXe siècle en farce.Edition de Emmanuel Buron et Jean-Nicolas Illouz.Ce sont les représentations proposées par les uns et par les autres que met en lumière Joël Castonguay-Bélanger.
Anne Herschberg Pierrot, Jacques Neefs : Bouvard et Pécuchet et la bêtise, claude Mouchard : Puissance de la bêtise.
Le moment était venu de les embrasser dun seul regard.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap