Libre echange canada ceta





Et pour cause : les négociations sur le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, qui doit entrer en vigueur provisoirement ce jeudi, ont été longues et peu transparentes.
La rédaction continuera de le mettre à jour avec les prochaines étapes de la vie de cet accord et les commentaires quil continuera de susciter.5) Le ceta peut-il être remis en question?Laccord de libre-échange entre lUnion européenne (UE) et le Canada (ceta) va être appliqué «provisoirement» à partir du 21 septembre, ont annoncé les deux parties samedi 8 juillet dans un communiqué commun.L'entrée en vigueur du ceta a été plusieurs fois repoussée.Mais que contient vraiment le ceta, au bénéfice de qui, et à quelle échéance?Face aux tendances protectionnistes des États-Unis de Donald Trump et à la concurrence jugée déloyale de la Chine sur le marché mondial, l'UE et le Canada se veulent les porte-drapeaux d'un commerce "libre et équitable".Dans ce dossier, reprend les articles relatant la genèse de cet accord, ainsi que les réactions et commentaires quil a pu susciter.Le traité prévoit également la reconnaissance de 143 produits européens d'origine escort hard géographique protégée (AOP) au Canada.« Il est important que nos entreprises et citoyens, les vrais gagnants de cet accord, commencent à récolter les bénéfices sans plus attendre », ont commenté Jean-Claude Juncker et Justin Trudeau.Celui-ci prévoit, entre autres et surtout, de réduire les droits de douane et d'harmoniser les réglementations des deux côtés de l'Atlantique.2) Que contient le ceta?Sont notamment visés les transports et les télécoms.3) Que reproche-t-on au ceta?Au-delà de la nature transatlantique de ces deux accords, cest aussi la question du mécanisme de règlement des différends, un des points controversés dans les négociations sur le ttip, qui unit fortement les deux dossiers.Ses auteurs y regrettent le « manque d'ambition " du ceta sur le plan environnemental, soulignant que le climat est « le grand absent " du traité.
Plusieurs ONG et mouvements politiques réclament depuis longtemps la fin des négociations et la disparition du traité, qui concerne au total 510 millions d'Européens et 35 millions de Canadiens.
Voici quelques éléments de réponse.




[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap