Prostitution au maroc




prostitution au maroc

Elles ont respectivement 23, 22 et 16 ans.
Les frais des études étant élevés, je nai pas pu garder le même niveau de vie quavant.
Nada : Je suis en deuxième année dans une echange remboursement la halle école de commerce.
Je me protège mentalement (sourire je téléporte mon esprit pendant lacte brune echangiste et je ne le vis pas.Car quand des soirées privées sont organisées, ce sont les maquerelles qui recrutent les filles.Houda : Quand tauras le sida lah ister, téléporte-toi mentalement.Il attire de plus en plus de filles à labri du besoin qui, par goût du luxe, lintègrent par choix.Elle espérait que ce client me garde pour épouse.Un deal que je nai pas pu décliner», raconte-t-elle.Dailleurs, cest Hanaa (la plus jeune, ndlr) qui ma présenté mon premier client!Je veux devenir poète.Mon père est mort dune crise cardiaque quand javais 4 ans, donc lui je peux être tranquille, il ne risque pas de m'en vouloir.Hanaa : (Elle hésite) Ce que je crois ou ne crois pas, ça ne regarde que moi.Etant très pieux, ce dernier a exigé un mariage avec un contrat «Orfi» pour une durée dun mois moyennant une somme de 1 million de DH, commission de la proxénète incluse (30).



Jai donc décidé de chercher un nouvel amant».
Les clients fortunés veulent aujourdhui des filles instruites, de bonnes familles et qui parlent plusieurs langues.
Hanaa : Ça ou les trois shawarmas que tu fourres dans ta gueule à chaque repas!

[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap