Prostitution belgique loi


Ce Français de 65 ans, qui nie, est accusé d'avoir fourni des "filles notamment à change windows pc to mac l'ancien ténor socialiste Dominique Strauss-Kahn.
Bien qu'officiellement répréhensible, la tenue de "maisons de débauche" est une activité florissante en Belgique, notamment le long de la frontière française, où "Dodo la Saumure" a exploité des dizaines d'établissements "de charme" avant d'être rattrapé par la justice belge.
Mais "Dodo célèbre pour sa gouaille à la Audiard et ses provocations - il avait notamment ouvert un bar à hôtesses, ou "bar montant face au commissariat principal de Tournai, est loin d'être le seul à avoir profité, du moins jusqu'à un certain point,.Profiter du flou juridique.A Gand, les autorités ont récemment demandé aux prostituées de se "rhabiller" pour limiter les nuisances dans le "quartier chaud très fréquenté le week-end par des jeunes venus de France, distante d'à peine 60 kilomètres.Plusieurs villes, comme Liège ou Anvers, ont autorisé la présence d'eros-center, préférant encadrer la prostitution plutôt que de l'interdire et prélevant au passage de nouvelles taxes.Mais il est peu appliqué par les tribunaux, sauf en cas de circonstances aggravantes comme le trafic d'êtres humains."Je ne suis pas venu en Belgique pour le climat, mais parce que tout le monde sait que les bordels y sont autorisés avait-il confié à l'AFP, se plaignant d'être "le seul à être poursuivi"."Dodo la Saumure Dominique Alderweireld de son vrai nom, devra y répondre, dès le 2 février, de proxénétisme aggravé aux côtés des responsables de l'hôtel lillois."Dodo" avait été condamné à cinq ans de prison avec sursis et à la confiscation de 2,8 millions d'euros, fruit de commissions de 50 perçues sur les revenus des prostituées.A Saint-Trond (est une route nationale a été rebaptisée "chaussée d'Amour" en raison de la cinquantaine de bordels aux noms évocateurs de "Crazy Love "Night Dreams" ou encore "Climax" qui s'y sont implantés depuis des années.Tous droits de reproduction et de représentation réservés.Jugé à Tournai en 2012, après avoir exercé ses activités en Belgique sans être inquiété pendant des années, Dominique Alderweireld avait cru pouvoir profiter de ce flou juridique.On retrouve ce type d'établissements à l'entrée de nombreuses grandes villes, tandis qu'à Bruxelles, les abords de la gare du Nord sont connus pour leurs prostituées attendant jour et nuit les clients en sous-vêtements transparents derrière des vitrines, souvent éclairées de néons rouges.La police fédérale belge a comptabilisé, sur le seul arrondissement frontalier de Tournai, un total de 160 prostituées ayant travaillé pour le souteneur français, actif en Belgique depuis 1997, selon l'ordonnance de renvoi.Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.
"La prostitution en soi n'est pas punissable en Belgique.




[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap