Témoignage prostitution





LA suite APRÈS cette publicitÉ, je ne m'en suis pas sortie toute seule.
Même si j'ai réussi à devenir formatrice et conférencière, je reste marquée à jamais par cette expérience indicible.Mais c'est une imposture.Notre monde a évolué parce que jennyfer echange article certains se sont dit un jour que libertinage en crete c'était possible: l'apartheid en Afrique du sud, l'abolition de escorte 71 l'esclavage et bien d'autres choses encore.En effet, quelle que soit la situation dans laquelle se trouvent les travailleur(se)s du sexe, la pénalisation des clients aura des conséquences graves sur leur santé et leur sécurité.J'ai entamé des psychothérapies, très douloureuses mais qui m'ont aidée à comprendre comment j'avais répété des situations d'échec, comment mon manque d'estime de moi m'avait inconsciemment fait prendre de mauvaises décisions et conduite vers des hommes abuseurs.De même qu'il existe des groupes de parole de femmes violées, il faut que les personnes prostituées parlent.Pénaliser les clients, c'est leur faire prendre conscience qu'ils n'ont pas le droit d'imposer leurs exigences à des femmes vulnérables, économiquement, psychologiquement; leur rappeler qu'ils sont les complices des proxénètes qui trafiquent sur toute la planète pour pouvoir répondre à leurs prétendus "besoins".Et puis, alors que je ne pouvais même pas regarder un documentaire ou un film sur la prostitution tellement c'était insoutenable, j'ai commencé à avoir envie de témoigner.Mais, il faut l'avouer, même si j'étais tombée un jour sur un client bienveillant, j'aurais menti, comme on le fait toutes: "je suis majeure, tout va bien, j'ai choisi".Je pense que, parmi tous ces hommes, il y en a qui sont capables de prendre conscience de leurs actes abusifs.Lire aussi: Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.J'ai fait l'expérience de la violence au delà de ce que l'on peut imaginer.Il n'y a que de la tromperie, que du mensonge.Cette loi va nous y aider.Oui, nous nous taisons.J'avais fait la morte dans l'inceste, j'ai continué dans la prostitution.J'étais sous le charme.C'est comme ça que, sans m'en rendre compte, je me suis retrouvée rue Saint-Denis, surveillée nuit et jour.Le jour où elle m'a demandé de montrer mes seins à un type contre un billet, j'ai été choquée.
J'avais été humiliée, j'étais persuadée d'être un objet, d'être sale.
Pas un seul ne s'est inquiété de ma détresse.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap